Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et vait ferir le quart en la doree targe.
Mervelleus cop li done, que de riens ne l’espargne,
Que l’escu de son col li peçoie et dequasse,
5585Et l’auberc de son dos li desront et desmaille :
Son boin espiel trenchant par mi le cors li pase,
Devant lui a la terre l’abat mort en la place.
La fille Mibrien en un tertre l’agarde,
Molt se claime kaitive [et molt] dolante et lasse :
5590« Que folie fesis quant che franc esvellastes !
« Molt est boins chevalier[s] et coragous as armes :
« Or m’a ocis mon frere, toute kaitive lase,
« Mes cousins et men oncle, miens en est li damages !
« Par le mien ensiant, s’il fuissent .xx. et quatre,
5595« Ses eust il tous mors, car molt a vaselage. »
Bien avés oi dire et as uns et as autres
Que feme aime tost home qui bien fiert en bataille :
Ele li escria, qu’il l’entent en l’angarde :
(b)« Sire, venés vous ent qui preus estes as armes ;
5600« Por vous querra je Dieu l[e pere] esperitable. »
Quant Aiol[s] l’entendi, molt grant joie en a faite.

CXLIII[1]

Aiols[s] li fieus Elie a le dame entendue.
As .iiii. Sarrasins a les testes tolues ;
Sor les chevaus les torse, n’en vieut laisier [nes] une,
5605Ains les a a l’archon par les cevieus pendues.
La fille Mibrien la bataille a veue,
Si set molt bien c’Aiols par forche l’a vencue ;
Ele li escria, que bien l’a entendue :
« Sire, venés vous ent, car je sui vostre drue :
5610« Por vos querra ge Dieu qui fu mis el sepulcre ;
« Si serai en sains fons baptisie et tenue,
« Car les vertus Mahon sont a tere keues,
« Quant par ton cors tout seul as les testes tolues
« As .iiii. Sarrasins qui de Dieu nen ont cure.

    — 5583 esparenge

  1. — 5611 saint