Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

5475Mibrien et se feme lor ceveus deskirer ;
Sarrasin et paien secoururent armer :
En avant de .viim. ont les elmes fremés ;
Par la porte s’en issent de la boine chité,
A bandon s’espartissent tout par tout le resné
5480Qu’il ne savent quel part (il) le peusent trover.
Les esclos la pucele se sont li .iiii. alé
De tous les plus ardis et les plus alosés :
Ja nel guerpiront pas s’aront Aiol trové
Qui s’estoit endormis desous l’arbre ramé.
5485La pucele vella qui son ceur ot iré,
Et regarda ariere con il erent alé :
Vit les .iiii. paiens de Panpelune nés ;
As chevaus et as armes les reconnut assés :
Se ele en ot grant joie ne l’esteut demander,
5490Car li un[s] fu ses freres de novel adoubé[s] :
(c)N’avoit que .xv. jors ses garnimens portés ;
Li autres ert ses oncles, si l’ot en grant cierté,
Et li dui si cousin et de son parenté.
« E Mahomet, » dist ele, « con vos par estes ber !
5495« Qui vous croit et aoure plus a ses volentés
« Que ne savroit ceur d’ome ne dire ne penser :
« Or m’avés vos rescousse par la vostre bonté. »
En après se porpense de grant nobilité,
Jamais de Sarrasine n’orés de tel parler :
5500« Lase ! » dist la pucele, « c’ai eu enpensé ?
« Comment porai jou faire si grant desloiauté
« Que lairai ce baron en dormant afoler ?
« Ja m’avoit il conquise par son rice barné,
« Et boins chevaliers est et vasaus adurés.
5505« Puiske je sui rescousse, je l’en lairai aler :
« Mahons li doinst en Franche sa vie recovrer ! »
Ele se trait vers lui al senestre costé ;
Se li dist en l’orelle coiement et celé :
« Gentiex damoiseus sire, trop poés reposer :

    — 5482 tout — 5496 seroit