Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Che palefroi li maine, onques millor n[en] ot :
5305« N’en donroi[e] la sele por .lx. mars d’or. »
Li Sarrasin s’en tornent isnelement et tost :
Dessi a lor pertruis ne cangierent esclos ;
La fille Mibrien troverent ça defors :
El palefroi le lievent isnelement et tost.
5310Mais Aiols après vait qui la convine sot :
Damede[x] le garisse et conduie son cors !

CXXXV[1]

Li dui paien en mainent le france Mirabel,
Si sist en la sanbue del palefroi isnel :
La sele de son dos vaut l’onor d’un castel ;
5315Li frains c’ot en la teste fu tous fais a noel
A pieres presieuses, ains mais ne vi tant bel.
Et Aiol[s] qui fu sages va porsivant après
Tant que trespassé orent le pui de Montinel,
(b)Et trespassent [après] une aigue et .i. poncel.
5320Lors point Aiol[s] et broce, ne se vaut targier mès :
Si se mist a bandon entr’aus et le castel.
Hautement lor escrie : « N’i garirés, quivert !
« Tart menrés la pucele a bourc ne a chastel ! »
Il fiert l’un des paiens trestout de plain eslais
5325Que l’escu lui peçoie et desronpi l’auberc ;
Par mi le gros del ceur li fist passer le fer ;
Toute plaine sa lanche l’abati mort envers.
Et quant le voit li autres, ne li fu mie bel,
Qu’il set bien et espoire que la mort li est près.

CXXXVI[2]

5330Quant li Sarrasins voit son compaignon a tere
Qui fu mors et ocis, sanglent sor la vert herbe,
Lor[s] a tel deul al ceur por poi que il ne derve.
Volentiers le vengast li glous si l’ossast faire,
Mais il vit le vasal tant aduré de guerre......
5335Et sist sor .i. destrier, il n’ot millor en tere,
Et li coroit plus tost sor la montaigne bele

  1. — 5315 fait — 5319 .i. aigue — 5326 del fer li desronpi le ceur
  2. — 5334 Lacune après ce vers.