Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Son escu et se lanche mist a le tere jus,
Puis va par le vergier dolant et irascu[s].
Durement se demente li fieus Elie al duc
Et regarda sor destre tout .i. cemin batu :
5240Coisi .ii. Sarrasins maus gloutons mescreus.
L’un[s] en ert Kinkernars [et] l’autre Barbarus :
A lor coutiaus d’achier trenchans et esmolus
Ont le mur effondré, fait i ont grant pertuis :
Laiens voilent entrer li glouton mescr[e]u
5245Enbler une pucele, ainc si bele ne fu ;
Uns rois les i tramist qui por li est venus :
(d)Si ot a nom Gorhan, sire d’Aufrike fu ;
Ses atent d’autre part en .i. breulet foillu
Atout .c. Sarrasins les blans aubers vestus ;
5250Ele li ot mandé tout en soit aseur,
Ja li consaus son pere n’i sera atendus
Mibrien de Persie le viel et le kenu :
Comment que li plait prenge, ele ira a son dru.
Bien a le fiex Elie tout lor sens entendu ;
5255Puis (si) s’en est la dedens après paiens feru,
Et jure Dameldé et la soie vertu
Que s’il peut esploitier il ont fol pleit meu :
Bien sont a mort jugié li quivert mescreu,
Il lor taura la dame ains que jors soit venus.
5260Il se mist d’autre part entre cambre et le mur
Par delés .i. piler dejoste .i. arc volu :
Les dis as Sarrasins a molt bien entendus,
S’oi bien de la dame chou qu’ele a respondu.
Quant Aiol[s] l’entendi, ainc si joiant ne fu.

CXXXIII[1]

5265Li doi paien s’esturent en l’onbre de la cambre
A le maistre fenestre por le mesage rendre.
Aiols fu d’autre part desous l’ombre d’un[e] ente,
Et coisi la clarté des cierges et des lanpes,
Et voit la damoiselle qui tant par estoit gente :

    — 5245 .i. pucele