Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Un en prisent tout vif, les poins lui ont liés,
Les autres ont molt tost des aubers despolliés :
Cele part les trainent as ceues de destriers :
4830Tous .x. les i pendirent, ains n’en prisent loier.
La fu Bernars pendus, .i. molt riche terriers :
Il tient Roimorentin, .i. grand castel plenier,
Qui siet a .vii. jornees la grant chité d’Orliens :
Par devers le Berri est fors et batelliés ;
4835Cil estoit niés Makaire et fu frere Reinier ;
Puis en avi(e)nt Aiol .i. si fort encombrier
Ains qu’il entrast en Franche ne qu’il veist Orliens
Qu’il en ot tel paor de la teste trenchier
Que il n’i vausist estre por le chité d’Orliens.
4840Aiols li fieus Elie al duc parla premier[s] :
« Signor franc compaignon, faites pais, si m’oiés :
« Dont n’est de sor nous .iii. li mesages cargiés ?
« Se n’i devons mener plus autres chevaliers :
« Puis que cis .iii. valet se sont aparellié,
4845« Mal dehait ait el col, en la barbe et el cief
« Qui jamais lor taura le non de chevalier.
« Et se plus nous servoient, voir che seroit peciés :
« Il ne le doivent faire puisqu’il sont chevalier ;
« Mais or prengent l’eskiec qu’avons ci gaingiet,
4850« Si revoisent ariere en la chité d’Orliens :
« Si diront Loeys com avons esploitiet. »
Et cil ont respondi : « Molt par avés dit bien. »
(f. 130)Quant li enfant l’oirent, molt en furent iriet :
Mais lor signor le vaurent, si ne l’ossent laisier.
4855Ariere s’en revont dolant et courechié,
Si remainent l’eskiec que il ont gaingié,
.x. ha[u]bers et .x. elmes et .x. escu[s] quartier[s].
Ains le jor ne finerent, si vinrent a Orliens,
Et vont a Loeys le message nonchier.
4860Quant les ot l’enperere forment en fu iriés
Et de l’autre partie en ot le ceur si lié

    — 4829 trairent — 4831 bernart — 4849 eskies