Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

A molt grant joie issirent de la chité d’Orliens.
L’enperere de France les ala convoier :
Si ot en sa compaigne .lx. chevaliers.
4660Il appela Aiol par molt grant amistiet :
« Amis, » dist l’enperere, « je vous ai forment chier :
« Se Damede[x] che done que vos sain reperriés,
« .iiii. chastieus en Franche vos donra jo en fief.
— Sire, » che dist Aiol[s], « grant merchi en aiés ;
4665« Mais de vostre contree ne vos voil abaisier,
« Ançois vous vaurai bien servir et avancier.
« Se Damede[x] che done que puise repairier
« A los de vos barons que vous avés plus cier[s],
« Se vos chou me donés qu’il oseront jugier,
4670« Certes vos en serés molt durement carciés. »
Atant se departirent, si demandent congié :
Li rois les commanda al pere droiturier
Qu’il desfenge lor cors de mort et d’encombrier.
S’il seust l’aventure des mortex losengiers
4675Qui el bos les atendent pour eus adetrencier,
Molt envis les laissa[st] issi seul[s] chevacier.
Ysabiaus en plora(st) des biaus iex de son cief ;
Lusiane sa fille ne se seu(s)t conseillier
Qu’ele ne se pasmast sor l’arçon a or mier.
4680« Fille, » dist Ysabiaus, « cest deul estent laisier. »
Sa mere le redreche o le viaire fier.
Aitant se departent, prendent a cevalcier :
Li baron et les dames repairent a Orliens,
Et li mesage en vont, que Dex puist conselier.

CXVI[1]

4685(d)[Des] or chevauce Aiol[s], li troi baron gentil,
Et li .iii. escuier, a ces furent il sis.
Une pleuete chiet, si faisoit molt seri :
Aiols canta un son por eus a esbaudir ;
Quant li son[s] fu finés, a porpenser se prist.

    — 4679 lancon — 4684 Miniature avec cette rubrique : Ch’est chi ensi com Aiols en va a Panpelune el message et si doi compaignon.