Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CXIII[1]

Aiols fu chevaliers preus et cortois :
Ylaires et Jobers fu molt adrois,
Si se sont compaignié devant le roi ;
4520Sor sainz se sont juré, plevi par foi,
Que l’uns ne faura l’autre por riens qui soit.
« Baron, » dist l’enperere, « or estes troi :
« Or poés vos ma guerre miex maintenoir
« Et faire par ma tere tout vo voloir.
4525« A vous m’an cleim, » fait il, « baron François :
« Sarrasin me demainent a grant belloi
« Et sont a Panpelune, jel sai de voir.
« Un[s] paien[s] le dist chi, que bien en croi,
« Si me vi(e)nt desfier devant François :
4530« Cuidés vos dont, signor, que ne m’en poist ?
« Signor franc chevalier, qui m’i iroit,
« Certes qui cest message me furniroit,
« Tous les jors de ma vie mon gré aroit,
« Et desist Mibrien qu’il m’atendroit
4535« Et laisast moi ma terre, bien feroit. »
Dont se teurent Normant et Hurepois
Et Flamenc et Berton et li François ;
Mal ait cil qui s’osast lever des dois,
Tant doutent Mibrien cel riche roi.
4540Aiols li fieus Elie fu molt cortois,
Qui ses compaignons traist en .i. recoi.

CXIV[2]

(d)Aiols en apela ses compaignons :
« Entendés, » fait il, « cha, signor baron.
« Dont n’avés vous oi del fil Karlon,
4545« Qui s’i s’est dementés voiant aus tous,
« Que Sarrasin li tolent tout a bandon
« L’onor que conquist Karles a esperon ?
« Et sont aparellié : car i alons.
« Des crestiens ochient a grant fuison,
4550« Et dames et puceles ci enfançons.
« Signor, por l’amor Dieu, car i alons ;

  1. — 4528 qui
  2. — 4544 fieus — 4546-7 intervertis. — 4548 altéré ?