Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Or est en autre tere, je ne sai hou,
« Escaitivés del resne o ma serour. »
Aiols le regarda, s’en ot irour.

CV[1]

Aiols li fieus Elie fu molt dolans
4210Des contraires Makaire le souduiant :
Plus le het que nul home qui soit vivant ;
Volentiers s’i mellast de maintenant :
Mais n’ert pas acointiés a ses parens,
Ne nel connoist encore li rois des Frans,
4215N(e)’ il ne vieut son corage jehir de niant
Tant qu’il ait fait bataille et estor grant
Et guerres afinees devant le[s] gens.
(c)Porquant il li respont cortoisement :
« Sire, porcoi m’alés si fort blamant ?
4220« Se je vous ai forfait ne tant ne quant,
« Je vous en ferai droit par avenant :
« Prest en sui et garnis, voian[t] les Frans ;
« Et se vos envers moi d’ui en avant
« Me dites nule cose qui soit nuisant,
4225« Il m’en pess[er]a molt, jel vos creant.
— Tai, glous, » che dist Makaires, « ne parlés tant :
« Car molt tost te feroie grain et dolant.
« Vostre chevaus n’est mie des miex corans :
« L’autre jor nen ert mie si rabiant,
4230« Ains resambloit ronchin a paisant,
« Destelé de kerue, las, recreant,
« Et si vos en gaboient .ccc. enfant :
« Anqui sera au cour[s] des plus taisans. »
Quant l’entendi Aiol[s], s’en fu dolant.

CVI[2]

4235Aiol[s] li fieus Elie fu molt maris
Des contraires Makaire qu’il ot ois :
« Sire, porcoi blamés a tel loisir
« Ne moi ne mon cheval ? che poise mi ;
« Et quanque vous mesdites m’esteut oir.

    — 4207 Encaitiues

  1. — 4228 corant — 4233 taisant