Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Un cor[s] i ot wagié et arami
Dont le jor tu Makaires molt entrepris,
Com vous porés entendre se jel vos di.

CIV[1]

4175Che fu a Pentecouste a le roi court
Que Loeys de Franche fist faire .i. cor[s].
E Dieus ! tant boin destrier i ot le jor !
Marchegai ne fu mie de[s] noellors :
Aiols i mist le frain, qui l’ama mout ;
4180Il le traist en la plache voiant aus tous ;
Al pan de son hermine li tert le front,
(b)Le col et les espaules et le crepon.
« Amis, » dist l’enperere, « molt estes prous ;
« Venés ent cha seoir de joste nous. »
4185Makaires de Lossane en fu irous :
Fel fu et fier[s] et doines et traitors ;
Loeys apela par grant iror :
« Sire drois enpereres, ne faites prou ;
« Or sont li avolé miex en vo court
4190« Que ne sont vo neveu ne li millor :
« Cis garchons vint en France povres et lous ;
« Sachiés qu’il s’en ira un(s) de ces jors :
« Se d’aucun de vos pers paine vos sort,
« Si remandra li paine toute sor nous.
4195« Se François m’en creoient a icel jor,
« Il vos lairoient Franche toute par vous,
« Ja n’en arés aie ne nul secors,
« Qu’en tel point avés mis cel leceour :
« .xiiii. [vins] chevaus tous des millors,
4200« C’orent François conquis en cel estor,
« Li donastes vos, sire, le premier jor.
— Tai, glous, »  dist Loeys l’enpereor,
« Fil a putain, traitres, fel envious.
« Ja ne tramerai mais a nes .i. jor ;
4205« Tu encachas Elie de ses honors :

  1. — 4193 Se] Et — 4199 cf. 3526 — 4201 li p.