Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et en après dona les boins destriers.
Or tient Aiol[s] meisnie de chevalier,
S’en servira le roi qui Franche tient :
Encore en ert Elie[s] ses peres liés,
3725Si en sera Makaires grains et ir[i]és.
Les noveles en vont par le marchié,
Et la sus el palais grant et plenier
Le va un[s] mes[agiers] le roi nonchier
Que tel largeche maine li chevaliers.
3730Quant l’entendi li rois, s’en fu molt liés :
Son senescal (en) apele par amistiés,
Se li a fait el bourc un ban noncier.
« Or m’entendés, » fait il, « franc chevalier,
« Marceant et borgois, vos del marchié
3735« Qui les march[e]andies savés cachier
« Et vendés vair et gris, hermine chier,
« Les haubers et les elmes et les espieus,
« Et les boins palefrois et les destriers,
« Et l’or fin et l’argent et les deniers,
3740« Les bacons et les vins, les poisons chiers !
« Quanc’ Aiol[s] vient avoir li frans guerriers
« Enfressi a .i. an trestout entier
« Li faites a l’ostel tout envoier,
« Et contés as sergans, metés en brief :
3745« Ne demandés Aiol .i. seul denier :
« Li rois paiera tout molt volentie[r]s. »
Quant li borgois l’entendent, s’en sont lié ;
Or sevent qu’il vauront bien gaingier.
Aiols a pris .c. marcs de boin[s] deniers,
3750(b)Ses bailla .i. message, et .i. destrier
Et uns dras d’escarlate riches et cier[s],
Foré furent d’ermine jusques as piés :
Son oste les envoie droit a Poitiers
C’un anel li dona par amistiet,
3755Le chemise et les braies dont ot mestier.

    — 3732 noncier] crier — 3750 Sel