Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Pensés tost, bele fille, qu’il soit couchiés.
— Dame, » dist Lusiane, « molt volentiers. »
L’enperere de Franche qui molt l’ot cier
Li envoia .c. livres de boin[s] deniers
3690Et vint anas d’argent et dis d’or mier ;
Car salee et forment et boin vin viés
Li fist tant a l’ostel acaroier
Dont il pora bien paistre .x. chevalier[s]
Et tenir de maisnie et costengier ;
3695A son oste delivre tant gent loier
Qui l’avoit honoré et herbergié :
.xxx. chevaus li done tous des plus chiers
Et vint anas d’argent et dis d’or mier ;
Tous les bacons fist metre en son lardier
3700Et tout le boin forment en son grenier
Et les toniaus de vin en son celier,
Et si mist en s’estable ses boins destriers.
« Dame, » che dist Aiol[s] li frans guerriers,
« Faites moi la chité toute cerkier,
3705« La contree environ et le resnié
« S’il i a gentil home ne chevalier
« Qui poi aient avoir et gaingié
« Par prison despendu et engagié :
« Faite le a moi parler par amistié.
3710« De l’avoir li donrai qu’ai gaignié.
— Sire, » che dist la dame, « molt volentiers. »
Per son consel envoie les messagiers,
Manda les gentiex homes, les chevaliers,
(f. 122)Les naturaus serjans bien afaitiés :
3715Cil i vienent de grei et volentiers,
Ains le vespre en i vient .cc. et miés.
.xxx. borgois manda des plus prisiés :
Si acroit les mantieus et le[s] dras chiers,
Les bliaus trainant jusques as piés,
3720Que li damoiseus donc as chevaliers ;

    — 3690 darges — 3703 franc — 3713 hons