Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Puisqu’il quiert [vostre] boin, ne le blamés.
— Amis, » dist Loeys, « je pens tout el :
3585« Il quiert mon grant damage et ma vieuté.
« Tel home m’a tolu j’en sui irés :
« Elie, mon serouge, qui tant ert ber,
« Fist il par traison desireter,
« Et si tient ses chastieus et ses chités.
3590« Ma seur en est kaitive, jel sai assés ;
« S’en ai mon ceur dolant et airé.
« Jamais jor de ma vie ne l’arai cler.
— Sire, » che dist Aiol[s], « car me donés
« Les chevaus que vous dites que pris avés :
3595« Conduire les ferai a mon ostel :
« Car je sui en la quisse auques navrés,
« Si m’en ferai garir et respasser.
— Amis, » dist Loeys, « or les prendés.
« Cui qu’en poist ne cui non, vous les arés,
3600« Car par vostre proeche sont conquesté. »
Il les fit en la plache tous amener :
.iic. et .iiii. vins en a sevrés,
De trestous les millors qu’il pot trover.
Aiol[s] les fait conduire a son ostel :
3605Dont fu il par la vile molt esgardés ;
(b)Tout li saint en sonerent en la chité.
Ne sara laidengiés plus ne gabés,
Mais richement servis et honorés ;
Encor(e) rendra son pere ses hiretés.

XCII[1]

3610Or se metent François el repairier.
Encontre vont sergant et escuier ;
Li uns se prist a l’autre a conseillier :
« Di, va ! car voi venir le cevalier
« Qui nous a de no guerre si trait a cief !
3615« Aine mais si fais vasaus ne fu sousiel. »
Hageneus [en] apele dont sa mollier :

    — 3599 Qui quen p. n. qui

  1. — 3612 li pr. — 3613 car vien — 3615 fait — 3616 Haguenons cf. 2722