Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Il cort a Loeys por conseiller.
3550Si l’en a apelé et araisnié :
« Sire drois enpereres, ne fais pas bien
« Qui cel garçon dones tous ches destriers.
« S’il en a .ii. u .iiii., assés en [i]ert.....
« Caitis d’estrange tere enorgelliés
3555« Qui demain s’en ira si com vint hier.
— Tais, glous, » dist Loeys, « mais n’en plaidiés.
« Fieus a putain, traitres, fel losengiers,
« Onques en ton vivant ne fesis bien.
« Tel home(s) m’as tolu dont sui iriés ;
3560« Elie, mon serouge, le franc guerrier,
« Me fesis tu de Franche a tort cachier
« Et desevrer del resne et essillier.
« Ma seur en est kaitive, mains en sui chiers.
« A tort en tiens la tere et a pichié :
3565« Je ne l’otroi mès mie, par le mien chief !
« Car s’il issoit nus hoirs de sa mollier,
« Assés saroit li siecles c’estroit mes niés. »
Aiol[s] le regarda, molt fu iriés :
Quant il oi parler le losengier,
3570(f. 121)Et il l’oi nomer, sel connut bien.

XCI[1]

Aiol[s] li fiex Elie l’a regardé
Et vit qu’il ot son pere desireté,
Et il li avoit bien tout aconté
Quant il parti de lui el gaut ramé
3575Qu’ensi l’a voit Makaires li fel mené.
Quant Aiol[s] l’entendi, s’en fu irés :
Trestous li sans del cors li est mués.
S’il le peust esploitier, il a pensé
Qu’il li vaura le cief del bu sevrer.
3580Portant si l’en convient par tans ester :
Ne se vaut acusser ne trop aster.
« Sire, » che dist Aiols, « laisiés ester.

    — 3553 Lacune après ce vers ? — 3559 Mes cf. 3586

  1. — 3577 Trestout