Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Car me retien(t), boin[s] rois, par ta francise :
3515« Jamais n’aras d’un home millor service.
— Par mon cief ! » dist li rois, « n’i faurés mie
« Que je vous doing Estanpes trestoute quite,
« Le borc et le marchié et l’abeie,
« Les lois et les coustumes et les justiches.
3520— Vostre merchi ! boin[s] rois, Loeys sire.

LXXXIX[1]

— Sire, franc damoiseus, » ce dist li rois,
« Je voi bien que molt estes preus et cortois.
« Vencue as le bataille et le tornoi ;
« Molt i a pris chevaus et palefrois :
3525« Jamais n’ert un[s] seus jors miex ne t’en soit :
« .iic. et .iiiixx. je t’en otroi,
« Et Monleun en France et Estanpois.
— Vostre merchi, biaus sire, Loeys rois.
« Les chevaus prendrai jo ; mès ne vos poist
3530« Quant boinement m’avés fait cest otroi
« Et les .ii. chastieus, sire, je vos recroi :
« Car n’en baillerai nul a ceste fois
« Tant qu’avrai fait batailles et tornoi[s]
(d)« Et guerres afinees, voiant François.
3535« Et se j’en forceur cose sai moustrer droit,
« Si que creantent tout vostre François
« Et que die li siecles que c’est mes drois,
« Vostre merchi, biaus sire, rendeles moi.
— Par foi, n’i faurés mie, » che dist li rois :
3540« Tout voiant mon barnage, le vos otroi. »
Et Aiols respondi comme cortois :
« Et je vos servirai par boine foi(s). »
Quant l’entendi Makaires, s’en ot anoi ;
Il fu molt fort traitre de pute loi :
3545Molt tost s’en vint ester devant le roi,
A une part le trait a .i. recoi.

XC[2]

Makaire[s] de Losane fu mal parliers,
Fols fu et fel et malvais losengiers :