Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Car il n’estoit couars ne esperdus ;
Ains dessent del cheval a tere jus,
3030Estroitement le çaint par grans vertus.
.c. chevalier l’esgardent jovene et kenu,
(b)Et dames et puceles qui sont as murs ;
Et dist li uns a l’autre : « Or l’ai veu !
« La bataille est remesse, n’en veré[s] plus :
3035« Li bachelers est ivres, trop a beu.
« Sire, venés vos ent al boin eur ;
« Laisiés les ent aler, nes touchiés plus,
« D’ome ochire est pichiés grans et isd(e)us.
« Onques mieudres vasaus de vos ne fu :
3040« Vous arés vos saudees deriere l’uis :
« A cheste Pentecoste serés vestus
« De peliçon hermine et d’ors pelus.
« Che sont .ii. parteures, de tex n’est plus :
« A qui que avoirs faille soiés seurs. »
3045Quant l’entendi Aiol[s], dolans en fu ;
Parfondement reclaime le roi Jesu :
« Ahi ! glorieus sire qui mains la sus,
« Et venistes en tere por nous cha jus,
« Et fustes mis en crois et estendus
3050« Et ferus de la lance par mi le bu(s)
« Que li sans et li aigue en coula jus :
« Longis en t(r)ert ses ieus, si a veu(s),
« Et si bati sa coupe, verités fu,
« Et vous li pardonastes, pere Jesu,
3055« Mal gueredon en ont li mescreu,
« En infer en giront el parfont bu,
« Si voirement, dous Dieus, com che voirs fu ;
« A vous me comma[n]c jou, nie[n]t a autrui. »
Les consaus de son pere a (bien) retenus,
3060Que ja qui le kerra n’ert confondus.
Puis acourcha la guiche de son escu
Et a toutes ses armes trait envers lui.

    — 3046 li r. — 3062 trais