Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Li borgois de la vile [s’]en vont gabant,
De chou que ele dist font joie grant.
Quant le virent venir, si vont criant :
« Et car laisiés aler dame Hersant
2685« Dessi al chevalier a son talant :
« Ele li dira ja de son romant. »
Envers Aiol s’en vient de maintenant ;
Par le frain le saisi, s’estut devant.
Ele ot le panche grose et le cul grant,
2690......... mal avenant.
Ele dist a Aiol en ranpronant :
« Vasal chevaliers sire, car faites tant,
« Soiés de ma maisnie d’ore en avant,
« Donrai vous une offrande molt avenant :
2695« Ch’ert une longe andoile grose et pendant,
« Fermee ert en vo lanche al fer trenchant :
« Adonc saront trestout petit et grant
« Qu’estrés de ma maisnie d’ore en avant.
« Si vos iront por moi tout redoutant,
2700« Car je sui marchecliere, je vos creant ;
« Mais je ne vendi car bien a .xv. ans :
« Neporquant le sornon en ai tous tans. »
Aiol[s] li respondi par avenant :
« Dame, » dist (li) li valès, « laisieme atant :
2705« Vous m’avés bien gabé, s’en sui dolant ;
« Mais [i]che me va auques reconfortant
« Que vous avés cel cors mal avenant :
(f. 115)« Hideuse estes et laide et mal puant,
« Et le vostre serviche pas ne demanc.
2710« Molt vous aiment ches mousques par Dé le grant,
« Car vos estes lor mere, mien ensiant :
« Entor vos trevent merde, j’en sai itant,
« Que a molt grans tropiaus vos vont sivant. »
Dont ot li pautoniere le ceur dolant,
2715Mais ne set que respondre [ne] tant ne quant.

    — 2690 Le commencement du vers a été gratté. — 2713 grant