Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

2580Qu’el grant marchiet d’Orliens en est entré[s] :
Borgois et macheclier l’ont molt gabé,
Des pomons de lor vakes l’ont il rué :
« Voié(n)s, compere Pieres, » che dist Eldré[s],
« E Dieus ! cis avoit ore trop demoré !
2585« S’il ore avoit ja fors l’estor trové
« Il ne donroit mais trieves devant Noel ;
« Car fust chi Hageneus li enivrés
« Et Hersent, sa mollier al ventre lé !
« Toutes gens set lait dire et reprover ;
2590« Chele ne voit nul home par chi passer
« Que maintenant ne sache un gab doner ;
« S’ele avoit son coutel grant acheré,
« Son ronchi li aroit ja escoué,
« Dont seroit il plus biaus a amener. »
2595Et respondi Aiol[s] : « Laisieme ester :
« Vos faites vilonie que me gabés,
« Et tort et grant pichié et mavaisté :
« Ains ne vos forfis riens en mon aé.
« Quant Damelde[x] vaura, j’arai assés
2600« Qui del sien me donra a grant plenté. »
Li auquant l’ont laisié qu’en ont pité
Por chou que belement l’oent parler.

LXVIII[1]

« Sire, » che dist Houdrés, « ce est folie
« Que si matin avés vos armes prises
2605« Et no gent crestiene volés ochire ;
« Vos parens est Forés, que que nus die :
« Devant Paris fu mors par estouthie,
« Et vous le vengerés après complie :
(b)« A l’espee d’achier ferés martire.
2610« Molt alastes ersoir par ceste vile,
« Mener quidiés no gent a le folie :
« Ches armes que portés sont molt pories ;
« Por voir les entorchierent gent Sarrasine :

    — 2587 hergeneus cf. 2722 — 2593 escolse

  1. — 2613 entoschierent