Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Que n’i voise ferir de maintenant.
« Se n’abac chevalier de l’auferant
« Et nel renc mor[t] u pris u recreant,
« Que Loeys le sache et tout li Franc,
2445« Ja Dameldé ne plache, le roi poissant
« Qui fu né de la Vierge en Beleem,
« Que je chaiens repaire en mon vivant. »
Dont ot la damoisele le ceur dolant,
Quant por lui ne vieut faire ne tant ne quant.

LXV[1]

2450« Amis, « dist Luisiane, « frans damoiseus,
« Remetés jus ces armes et cel auberc :
« N’istra hui chevalier[s] de cest recet :
« Li rois i a mis ban par saint Marcel. »
Et respondi Aiol[s] : « Or m’est molt bel :
2455« Se chevaliers s’en ist, g’irai après.
« N’ai riche garniment ne vair mantel
« Ne ne porc lanche pointe ne pingoncel :
« Cil viel home me gabent et cil dansel ;
« Se ne fier par effors en ce cembel,
2460« J’ai mavais repairier en cest chastel.

LXVI[2]

— Sire frans damoiseus, » dist la mescine,
« Remetés jus vos armes que avés prises ;
« N’istra hui chevalier[s] de cheste vile :
« Li rois i a mis ban, ses cors meismes.
2465(b)« Esgardés de ces rues com sont porprisses,
« Et ces tors grans et hautes qui sont antives :
« Molt i a chevaliers et dames riches :
« S’or estiés la fors, vos armes prises,
« François ont lor ceurs plains de felonies ;
2470« Quant il voient povre home, si l’escarnissent,
« Il ne laissent por Dieu riens a [li] dire.
« N’estes pas conreé a le lor guise,
« N’avés pelichon vair, gris ne hermine ;

    — 2445 li r.

  1. — 2450 franc