Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Se li fait son lit faire par amisté,
Et Aiols se coucha qui ert lassés.
Li borgois lés sa feme va reposser ;
1200En sa cambre perine en est entrés.
Quant il se fu couchiés, si a parlé :
« Douche seur, bele amie, cha entendés :
« Ai ! Dieus ! cis enfes est escaitivés ;
« Voiés com il est biaus et gens et clers ;
1205(c)« Se il fust bien vestus et acesmés,
« N’eust plus bel enfant en .x. chités.
« Mais il [par] est si povres et desnués.
« En plus de .xiii. lieus li cars li pert
« Que il a ausi blanche com flors en pré.
1210« Diemenche arons Pasque, bien le savés,
« Que toutes gens soi doivent bel atorner,
« Blanches braies vestir et endosser :
« Se nous poiemes ore por Dieu penser
« Que il eust uns dras a son lever,
1215« De cote et de mantel fust afublés,
« Che seroit grant aumoine(s) et carités.
« Encor(e) nous poroit estre gueredoné. »
Adonc a la borgoisse son ceur iré,
Se li a respondu par cruauté.
1220« Sire, » che dist la dame, « laisiés ester.
« Diables ! dont vient ore ités bontés ?
« Se tu as ton avoir grant amassé,
« Par ta marcheandise l’as conquesté,
« Et jou con sage feme l’ai bien gardé.
1225« Ja est chou .i. ribaus escaitivés
« Qui n’ot onques encore en son aé
« Qui vausist un mantel de neuf foré :
« Je cuic ches garnimens a il enblé
« Qu’il a ansanble o lui chi aporté,
1230« Et che maigre cheval a il trassé. »
Adonc a li borgois son ceur iré,

    — 1208 cors — 1221 iches — 1230 traffe