Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1160— Sire, » che dist Aiols qui molt fu ber,
« [A] soufrir m’estevra et endurer,
« Et toutes les parolles a escouter,
« Les boines et les males laisier aler,
« Tant com Jesu plaira de majesté,
1165« Et jou ere d’avoir plus amontés.
— Amis, » che dist li ostes, « molt bel parlés :
« Se vos poés chou faire, vos vainterés.
« Les chemins verés gastes et encombrés :
(b)« Il i a des larons a grant plenté :
1170« Se vo ceval vos tolent, que deverés,
« Et trestoutes vos armes que vos portés ?
« Jamais en douche Franche nen enterés.
— Sire, » che dist Aiol[s], « laisiés ester :
« Teus les vaura avoir et conquester,
1175« Nes avra mie tot a (sa) volenté,
« Et chier le compera ains le porter !
— Amis, » che dist li ostes, « or m’entendés.
« Il i a un lion d’antiquité,
« De la prison le roi est escapés.
1180« Tramis li fu de Rome par [grant] chierté :
« Il a mengiet son maistre et devouré.
« Or est si en parfont el bos entré ;
« A paine [i] ose bons tout seus aler.
« Il en a .c. ochis et afolés :
1185« Le chemin a senestre, frere, tenés,
« Et l’autre voie a destre celui lairés ;
« Car se il vous encontre n’i garirés,
« Ne vous ne vo[s] ceval[s] n’i durerés,
« Que ne soiés mengiés et devourés.
1190— Sire, » che dist Aiol[s], « laisiés ester,
« Que ja par lion n’ere [jou] encombrés,
« Se Dieus garist l’espee que j’ai au lés.
« Toute ma droite voie vaurai aler :
« Cil cui Dex veut garder bien est gardés.
1195« Volentiers dormiroie s’estoit vos grés. »
Quant li borgois l’entent, si est levés,