Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1090« Tant soit et fors et jovenes [et] bacheler[s],
« S’ert ore en autre tere escaitivés,
« Qu’il fust povre de dras et desnués,
« S’il s’ooit laidengier et si blamer,
« Ne fust ja plus honteux et abosmés
1095« Courechous et dolans et airés ;
« Vos veés qu’il est enfes et bachelers,
(d)« N’a pas apris les armes bien a porter,
« Et si n’a home mort n’autrui navré,
« Ne nule rien tolu n’autrui enblé,
1100« Et vous le laidengiés et ranpronés !
« Ançois le deusiés o vous mener,
« Et por Dieu herbergier et osteler. »
Li preudom(e) l’apela par amistés :
« Damoiseus de boin aire, cha entendés,
1105« Se vous volés ostel, nel me celés :
« Se vous herbergerai par carité
« Por amor mon signor que resamblés,
« Le gentil duc Elie qui tant fu ber.
« Il fu cachiés de France par poesté
1110« Par le conseil Makaire le deffaé :
« Vous le resamblés plus que home né ;
« Por le soie amisté(s) avrés ostel.
« Se vos chevaus ne fust si descarné[s],
« Miex samblast Marchegai que riens soz Dé.
1115« Por l’amor del destrier que j’ai nomé,
« Avra cis de l’aveine a grant plenté. »
Et Aiols respondi comme senés :
« Sire, Diex le vos mire qui nous fist né[s] ! »
Li preudom l’enmena a son ostel :
1120Si a la nuit Aiol bien ostelé(s),
E si fist Marchegai bien establer ;
Trestous les .iiii. piés li fist ferer.

XXIX[1]

Aiols li fiex Elie fu herbergiés ;

    — 1103 lapele — 1114 sor — 1122 Trestout