Ouvrir le menu principal

Page:Nietzsche - Considérations inactuelles, I.djvu/43

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


42 CONSIDÉRATIONS INACTUELLES ——————————————————————————————————————

dans l’ensemble, c’était Lessing. Cette découverte lui fit pousser un cri d’effroi. Il se réveilla et ne continua pas sa lecture. Pourquoi donc, monsieur le magister, avez-vous écrit des chapitres aussi bourbeux ?

À vrai dire, ces chapitres nous apprennent certaines choses nouvelles, par exemple ceci, que l’on sait par Gervinus comment et pourquoi Goethe n’était pas un talent dramatique ; et encore que Goethe, dans la seconde partie de son Faust, a engendré un produit à la fois allégorique et schématique ; et aussi que Wallenstein est un Macbeth et, tout à la fois, un Hamlet ; et de plus que, dans les Années d’apprentissage de Wilhelin Meister, le lecteur de Strauss épluche les nouvelles, comme les enfants mal élevés sortent les raisins de Corinthe et les amandes d’une pâte de gâteau ; et, ensuite, que sans l’expressif et l’empoignant on ne saurait atteindre sur la scène d’effet dramatique ; et qu’enfin Schiller est sorti de Kant comme d’un établissement hydrothérapique. Tout cela est évidemment nouveau et frappant, mais cela ne nous « prend » pas, bien que cela surprenne. Et avec autant de certitude que nous affirmons que c’est nouveau, nous pouvons dire aussi que cela ne vieillira jamais, parce que cela ne fut jamais jeune, à cause de sa caducité originelle. Quelles merveilleuses pensées sont celles de ces bienheureux nouveau style, dans leur royaume des cieux esthétique !