Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/252

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


musicien rendra certaines émotions que suscitent chez lui le drame et ne saura rien faire de la plus grande partie de ce drame, de là probatnemert le récitatif et la rhétorique. Le poète ne parviendra pas à venir en aide au musicien et, par le fait, ne pourra lui-même se tirer d’affaire ; il souhaite de ne versifier qu’autant de texte qu’on peut en chanter, Mais de cela il ne possède que la conscience théorique et non pas la conscience intime, L’acteur, d’autre part, en tant que chanteur, devra faire une foule de choses qui ne sont pas dramatiques, ouvrir par exemple la bouche, etc. ; il lui faut adopter des manières conventionnelles. Or, tout cela serait changé, s’il arrivait une fois au comédien d’être à la fois musicien et poète.

Wagner utilise le geste, le langage, la mélodie de la parole et, en outre, les symboles reconnus de l’expression musicale. Il suppose, comme condition, une musique très développée qui a déjà conquis l’expression déterminée, reconnaissable et revenant, toujours à nouveau, pour reproduire une infinité d’émotions. Par ces citations musicales il rappelle à l’auditeur un état d’âme particulier, où l’interprète veut qu’on le situe, Dès lors, la musique est devenue véritablement un « moyen d’expression », et c’est pourquoi, au point de vue artistique, elle se trouve à un degré inférieur, car elle n’est plus organique par elle-même. Maintenant le maître musicien parviendra encore à combiner les symboles de la façon la plus ingénieuse ; mais la connexion et le plan se trouvant au delà et en dehors de la musique, celle-ci ne saurait être organique. Pourtant, il serait injuste de reprocher cela à l’auteur dramatique. Il a le droit d’utiliser la musique comme moyen en vue du drame, de même qu’il utilise la peinture comme un moyen, Une pareille musique, si on la prend telle qu’elle est, peut être comparée à l’allégorie peinte ; le sens propre ne se trouve pas dans l’image que l’on voit, c’est pourquoi cette image peut être très belle.