Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/233

Cette page n’a pas encore été corrigée


d’elle-même. Que celui qui a pris conscîencede cela fasse passer devant lui, dans le silence de son âme, les simples motifs de l’art wagnérien et qu’il se demande à part lui si c’est la vraie nature dénaturée qui sert decesmtfpo tt d l fi 1on q vvïi RA — · o i s ur a ein re es ns ne nous even. ’sde décrire. "

lferrant désespéré trouve la délivrance de son tourment dans l’amour compatissant d’une femme qui préfère mourir que de lui être infidèle : c’est le motif du Vaisseau fantôme. — La femme amoureuse, renonçant à tout bonheur personnel, devient une sainte par la divine transformation de l’Amour. en Charité, et sauve ainsi l’àme de l’aimé : c’est le motif de T ann/zœuser.

Ce qu’il y a de plus magnifique et de plus sublime -descend plein de sympathie parmi les hommes et ne veut-pas qu’on lui demande son origine ; et lorsque ’ la question fatale lui est posée, il retourne avecpun dou- :’, loureux effort à son existence supérieure ; c’est le motif de Lohengrin. — L’âme aimante de la femme, de même que le peuple accueillent avec joie le génie bien faisant et novateur, quoique les gardiens de la tradition et de la routine le repoussent et le calomnient : c’est le motif des Maîtres Chanteurs. — Deux êtres aiments, sans connaître leur amour réciproque, se croyant au contraire profondément blessés et méprisés, eiigent l’un de l’autre un philtre mortel, soi-disant pour expier Poffense, en réalité par une impulsion dont ils ne Se rendent pas compte ; ils veulent, par la mort, être délivrés de toute séparation, de tome dissimulation. L’approche de la mort, à laquelle ils croient, libère.