Ouvrir le menu principal

Page:Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra (trad. Albert, 1903).djvu/476

Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’elles ? Est-ce que je recherche le bonheur ? Je recherche mon œuvre !

Eh bien ! Le lion est venu, mes enfants sont proches, Zarathoustra a mûri, mon heure est venue : —

Voici mon aube matinale, ma journée commence, lève-toi donc, lève-toi, ô grand midi ! » — —

Ainsi parlait Zarathoustra et il quitta sa caverne, ardent et fort comme le soleil du matin qui surgit des sombres montagnes.