Ouvrir le menu principal

Page:Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra.djvu/92

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Enfin, mes frères, gardez-vous d’être injustes envers les solitaires. Comment un solitaire saurait-il oublier ? Comment pourrait-il rendre ?

Un solitaire est comme un puits profond. Il est facile d’y jeter une pierre ; mais si elle est tombée jusqu’au fond, dites-moi, qui donc voudra la sortir ?

Gardez-vous d’offenser le solitaire. Mais si vous l’avez offensé, eh bien ! tuez-le aussi !

Ainsi parlait Zarathoustra.

*
*           *