Ouvrir le menu principal

Page:Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra.djvu/54

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vais œil. Sache qu’ils ont tous quelqu’un de noble dans leur chemin.

Les bons, eux aussi, ont quelqu’un de noble dans leur chemin : et même s’ils l’appellent bon, ce ne serait que pour le mettre de côté.

Le noble veut créer quelque chose de neuf et une nouvelle vertu. Le bon désire le vieux et que le vieux soit conservé.

Mais le danger du noble n’est pas qu’il devienne bon, mais insolent, railleur et destructeur.

Hélas, j’ai connu des nobles qui perdirent leur plus haut espoir. Et maintenant ils ont calomnié tous les hauts espoirs.

Maintenant ils ont vécu, effrontés, en de courts désirs, et à peine se sont-ils tracé un but d’un jour à l’autre.

« L’esprit aussi est une volupté » — ainsi disaient-ils. Alors leur esprit s’est brisé les ailes : maintenant il rampe ça et là souillant tout ce qu’il ronge.

Jadis ils songeaient à devenir des héros : maintenant ils sont des jouisseurs. Le héros pour eux est affliction et effroi.

Mais par mon amour et par mon espoir, je t’en conjure : ne jette pas loin de toi le héros qui est dans ton âme ! Sanctifie ton plus haut espoir ! —

Ainsi parlait Zarathoustra.

*
*           *