Ouvrir le menu principal

Page:Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra.djvu/392

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ainsi parlait Zarathoustra et il se leva de sa couche au pied de l’arbre, comme d’une ivresse étrange : et voici le soleil était toujours juste au-dessus de sa tête. On pourrait en conclure avec raison qu’en ce temps-là Zarathoustra n’avait pas dormi longtemps.

*
*           *