Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/712

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VAUT-IL MIEUX ÊTRE SAGE ?




QUATRIÈME FRAGMENT.




Dès que le prétendu suicidé sir Henry avait éprouvé l’effet de cette terrible potion qui devait l’anéantir pour quelques heures, un des Esculapes de l’hospice, vêtu en magicien, s’était établi auprès de lui. Au plus fort du sommeil, on avait emmaillotté le pauvre baronet en façon de trépassé, ne montrant à nu que le bas du visage, afin de pouvoir respirer ; tout le reste était enveloppé de larges bandes de fine toile qui, le serrant de toutes parts, collaient les mains aux cuisses, réunissaient les jambes et les pieds, mais laissaient à dessein une maligne lacune à l’endroit de certain objet… sujet