Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/627

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
77
QUEL JEU DU SORT !

La Durut (s’impatientant). — Eh bien ? eh bien ?

Limefort. — Ma tête en un mot se trouve sitôt montée…

La Durut (interrompant). — Et le reste sans doute en si belle disposition, que tu le mets à la fausse Béatrix ?

Limefort. — Ma foi ! tu l’as dit. Et cependant, ma chère Durut, je te jure que je ne suis pas bougre.

La Durut (ironiquement). — Fi donc ! comment le soupçonner ?

Limefort. — Tu sais l’horrible dégoût que j’eus toujours pour de semblables vilenies, presque même avec les femmes.

La Durut. — Dégoût que, pourtant, si j’ai bonne mémoire, tu surmontas avec moi-même…

Limefort. — Souviens-toi que tu m’en priais ; mais pas avec une douzaine de plus.

La Durut. — Excusez du peu !

Limefort. — Quant à cette dernière infamie, je veux dire avec un garçon, jamais cela ne m’était arrivé, je t’en donne ma parole d’honneur.

La Durut. — Et… la donnerais-tu qu’à l’avenir…