Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/621

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
71
QUEL JEU DU SORT !

La Durut. — Voilà monsieur veuf, jouissant de quarante bonnes mille livres de rente, à la fleur de son âge, bandant mieux que jamais, et pourtant il faudra qu’on le plaigne !

Limefort. — À tout le moins, sans doute, d’être cocu tout chaud de la part de mademoiselle Violette, avec je ne sais quel bardache que ton Indien m’a dit entretenir sous la forme d’une maîtresse…

La Durut (avec intérêt). — La bonne folie ! conte-moi cela, marquis.

Limefort. — La première fois que je vis chez lui ton original protégé, j’avais remarqué certaine jeune personne de la plus séduisante tournure… Je ne savais où diable j’avais vu cette mine-là[1] !

La Durut (finement). — Par ma foi ! j’ai cru moi-même avoir vu comme toi cette jolie coquine je ne sais où.

Limefort. — Quoi qu’il en soit, c’est un garçon, et j’en tiens de la part de ce beau

  1. Limefort, qui connaissait très-bien de nom Belamour et l’avait même vu, à la volée, avant d’émigrer, ne pouvait le reconnaître au bout de six mois, le bambin ayant grandi de deux pouces, et l’habit féminin l’exhaussant encore davantage.