Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/560

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
10
LES APHRODITES


de la comtesse). — Comment donc ! Est-ce que l’on se querelle ici ?

Sir Henry. — Madame trouve plaisant de se divertir à mes dépens : j’entreprends de lui faire entendre que…

La Comtesse (avec chaleur). — Que vous n’avez pas le sens commun ; que vous êtes matière, à faire compassion.

Sir Henry (avec aigreur). — Il ne manque plus que de vous fâcher…

Célestine. — Oh ! ma foi, les voisins, arrangez-vous ! À bon compte, je venais vous dire, madame la comtesse, qu’à la lettre que vous voulûtes bien faire partir hier au soir pour l’Amérique ma sœur vient de recevoir réponse tout à l’heure. Notre parent est au Cap, et s’y porte à merveille. Dans ce moment on y est un peu plus tranquille. Je ne sais ce qu’il a l’honneur d’être, votre émissaire, mais il va grand train : il a rapporté (je ne sais comment) une énorme balle d’oranges des plus belles de ce pays-là. Voyez-en un échantillon. (Elle présente alors une magnifique orange à la comtesse.)

La Comtesse (la recevant). — C’est fort