Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
41
À BON CHAT BON RAT.


L’objet du bain est de calmer le sang : or, nécessairement, l’explication que vous auriez ensemble agiterait cette belle dame. Vous aurez donc la complaisance d’attendre que j’aie pris ses ordres à votre sujet et rapporté sa réponse.

Le Comte. — Vous avez raison, ma chère Durut ; du caractère que nous lui connaissons, elle ne manquerait pas de faire une scène : il faut l’éviter. Mais je meurs de besoin ! cloué, dès huit heures du matin, sur les bancs de ce maudit Manège, d’où je me suis échappé comme un voleur, sans attendre la fin de la plus intéressante discussion… (Quoique le comte n’ait dit tout cela qu’en vue de faire l’important, madame Durut, sachant très-bien qu’il est absolument nul à l’Assemblée, et se plaisant à faire des épigrammes à sa manière, coupe cette tirade :)

Madame Durut. — Que prendrez-vous, monsieur le comte ?

Le Comte. — Une croûte grillée, avec un peu de vin d’Espagne.

Madame Durut. — On va vous servir à l’instant. (Elle disparaît. Un moment après,

4.