Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/419

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
45
DU TRAGIQUE ! POURQUOI NON ?


homme qui se croit connaisseur, me jurait que jamais il n’avait eu plus de plaisir qu’avec moi. „

La Durut (prenant la montre). — J’ajouterai : Et jamais Durut n’avait été plus heureuse…

On frappe à la porte : le prince ouvre. Il s’agit du retour de son émissaire, porteur du billet que voici : “ Phénix des princes, en l’absence de ma sœur, j’ai décacheté ce que vous lui adressiez. La belle baronne est aussitôt partie ventre à terre avec votre postillon ; s’il en est temps encore, le mourant aura la triste consolation de la voir. Que n’ai-je pu m’échapper moi-même ! Au lieu de lire ce chiffon, Votre Altesse aurait embrassé l’amoureuse Célestine. „

Le Prince. — Ta sœur est toujours angélique. Mais il n’y a pas un moment à perdre. Volons…


CHEZ MADAME DURUT.

Quelque diligence qu’ait faite le phaéton de madame Durut, elle et le prince ne sont