Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/349

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
167
OÙ PEUT-ON ÊTRE MIEUX ?


chait partout) vint à passer seule, et fort en souci, près de l’endroit où le pauvre diable croquait le marmot, en attendant la baronne. Tireneuf, homme d’affût[1], et qui sait que la comtesse a pris enfin le parti de plaire de la poche, se laisse voir : on lui saute au cou. Le cabinet se referme : la comtesse propose alors vingt louis à gagner, en quatre parties liées. Tireneuf se met aussitôt à les jouer de la meilleure grâce du monde.

Cet arrangement sauve la baronne, qui, fidèle à sa parole, mais en retard, ne revenait pas à ce cabinet sans un certain serrement de cœur, car mons Tireneuf n’a pas encore tout à fait émoussé parmi le beau monde les aspérités de sa robuste constitution et de ses premières habitudes. Heureusement, disons-nous, la baronne trouve la place prise. C’est le sournois commandeur de Concraignant[2] qui, par derrière, la

  1. Synonyme diminutif d’escroc.
  2. Le commandeur de Concraignant : trente-sept ans, charmant petit-maître à ruban vert. Les plus délicieuses fortunes de la cour l’ayant successivement accommodé pis que ne l’auraient fait celles des coulisses, par un beau jour il proféra le terrible serment de ne plus