Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/307

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
125
LA PIÈCE CURIEUSE.


qui n’en a que deux lignes de moins que monsieur. Celui-ci achève d’aplanir l’obstacle, car il propose de ne se représenter qu’avec telle quantité de ses croquignoles qu’il peut plaire à madame d’ordonner. Pouvait-on rien de plus raisonnable ? Les mesures étant ainsi prises contre les dangers de la longueur, la grosseur, on n’en parla point. La duchesse n’avait pas envie qu’on se moquât d’elle. Sur ce pied, Boutavant, garni de six croquignoles, et bien prié d’avoir des égards, eut enfin la permission d’enfiler l’anneau ducal. Mais les croquignoles se trouvaient mal cuites. Du premier coup il s’en brisa trois, dont les servants de ce couple viennent diligemment enlever les bribes. “ Cassez, cassez le reste ! leur dit vivement la duchesse ; tout cela n’est bon qu’à estropier. — D’ailleurs, madame, dit Boutavant avec un grand air de bonne foi, je vous jure de ne point abuser… — Puis-je m’y fier ? — Ma parole d’honneur ! — Eh bien donc !… „ Et la petite diablesse de se trémousser alors comme une folle… Ils consomment ; mais quel est l’étonnement de la confiante dame quand,

11.