Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/297

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA PIÈCE CURIEUSE.




SECOND FRAGMENT.




C’est dommage, sans doute, de distraire un moment le lecteur, à qui l’on n’a déjà que trop fait attendre le spectacle du tournoi dont on vient de lui faire connaître la lice et les tenants ; mais il est indispensable de mettre à sa vraie place une scène épisodique trop intimement liée à l’action principale et à la circonstance du moment pour qu’on puisse franchir ou différer.