Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/281

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
99
SEMER POUR RECUEILLIR.

“ J’en ai dit assez pour que le lecteur qui aurait bien voulu y réfléchir un peu se soit fait une idée juste du lieu de la scène, et pour qu’aucune invraisemblance ne l’inquiétant, il puisse donner toute son attention à l’événement qu’ont pour objet tant de préparations[1]. Vingt minutes avant la représentation, plusieurs garçons de salle apportèrent et couchèrent sur le talus de verdure, en face des sept arcades qui n’étaient point celles de l’entrée, des meubles tels que je n’en avais jamais vu, et qui n’étaient ni des lits ni des siéges. Monsieur du Bossage, l’inventeur, me dit qu’il les avait nommés des avantageuses.

“ Une avantageuse est une espèce d’affût destiné à recevoir un groupe de deux fouteurs. La dame, s’y présentant comme à tout autre siége, doit se laisser aller en arrière, après avoir saisi, de droite et de gauche, deux tores bien garnis, représen-

  1. Le même local (susceptible, comme l’on voit, d’être combiné de bien des manières) devant être le théâtre de plus d’une scène dont parleront nos feuilles, la corvée du lecteur est faite. Il n’entendra plus parler, du moins quant à ce lieu-ci, de hauteur, largeur, parois et diamètre.