Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/216

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
LES APHRODITES


assez heureux pour la voir,… elle m’a fui par le plus inconcevable caprice ! Un portrait qui devait me guérir ne fait qu’accroître mon malheur ;… car ce que j’ai senti tête à tête avec cette femme obtiendrait à mes yeux la grâce d’un monstre,… et vous avouerez (en me montrant la boîte) qu’on peut fort aisément s’accoutumer à ces traits-là ?… „ J’avais la malice de faire attendre mon jugement ; je regardais avec fixité la ridicule boîte, de l’air de dire : Je voudrais trouver un sens à la passion que peut inspirer cette horreur, mais nul effort n’y suffit… Pendant ce temps-là, mon homme continue comme un fou. “ C’était bien la peine de m’embraser ! au même moment voler en Allemagne ! me laisser ignorer son nom, son état ! le lieu où son dessein est de se fixer !… Elle est affreusement laide ! et cette laide est pour jamais là (dans sa tête !) là ! (dans son cœur) ! „ J’attendais, ma foi ! ma chère Durut, qu’il marquât d’un troisième cette partie de sa personne que j’ai certainement un peu plus sérieusement occupée que tout le reste ; mais il est si circonspect ! “ Cette femme (en lui rendant la boîte)