Page:Nerciat - Contes saugrenus, 1799.djvu/82

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LES VIOLATEURS.



Du tems où le titre de noble était une espèce de Talisman en France, à l’abri du quel tout gentilhomme croyait pouvoir se permettre impunément à titre de rouerie, de mistification, certaines gaîtés pour lesquelles un pauvre bourgeois aurait été pendu : c’est-à-dire, peu de tems avant la révolution, Mr. le Chevalier de la Ricanière, assés joli garçon, mais le plus impertinent aigrefin de toute l’armée française d’alors, se trouvait chés un de ses parens, homme de la vieille roche, loyal habitant d’une campagne et d’un chateau, d’où ce digne homme ne sortait que pour chasser et visiter tous les pauvres des environs auxquels par son économie il pouvait se rendre utile. Le vieillard était d’ailleurs fier, c’est à dire, qu’il ne voyait chés eux, ni ne recevait chés lui, aucun des seigneurs riches ou mal aisés, aucun des baillis et autres employés publics, aucun curé, sinon celui de la paroisse dont il était seigneur. Sur ce pied Mr. de Monroc, à qui sa goute périodique donnait d’ailleurs un peu d’humeur, passait pour un ours, parmi la soi-disant bonne compagnie des moirons ; pour un ladre chés ses fermiers et ses officiers, qui ne pouvaient ni le voler ni le dominer, pour un bourru chés les désœuvrés qui l’accrochant au passage, essayaient de l’accaparer, mais qui chaque fois étaient congédiés avec quelque dure épigramme.

De tous les mécontens que faisaient la probité seche, l’ordre charitable, la défiance sensée, et le laconisme assommant de Mr. de Monroc, aucun n’était plus mécontent, ne murmurait avec plus d’aigreur, ne se permettait des propos plus indécens, que Mr. de la Ricanière, quoique son parent, qui n’avait aucun besoin du fréluquet, voulut bien lui donner une franche hospitalité, pendant le tems assés long que devait durer l’exil du petit Monsieur, hors de la capitale, jusqu’à concurrence de l’entier payement de certaines dettes.

Ni le chateau de Monroc, ni la chère qu’on y faisait, ni l’appartement, ni le régime uniforme établi dans ce paisible séjour, ne