Page:Nerciat - Contes saugrenus, 1799.djvu/55

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Monsieur. Comme l’Apollon du Belvedere ?

Madame. (à part) La cruche ! (haut) Au reste, on ne voit que de ces figures là, quand on veut prendre la peine de les déterrer… Il-y-a bien mieux que tout cela. Le jeune Cazzoné a reçu de la nature le don d’une Jauge… Vous savés ce que c’est qu’une jauge ? vous entendés souvent parler de cela parmi vos confrères, n’est ce pas ?

Monsieur. — Jauge… ne m’est pas tout-à-fait inconnue, mais… j’entends la plaisanterie… Madame veut dire… là !… Comme qui dirait, dites… dites : je sais à quelles futailles est applicable cette jauge là. (il ricanne).

Madame. Trompette[1] est la futaille domestique à la quelle j’ai voulu l’appliquer afin que je susse à quoi m’en tenir… cette fille m’a rendu, du jeune homme, un compte prodigieux et je compte l’essayer moi même demain…

Monsieur. Pourquoi pas dès ce soir, Madame ! nous n’avons rien à faire que…

Madame. De quel train vous allés ! Je gage que ce n’est pas tout-à-fait en vüe de m’obliger que vous vous rendez si pressant ? et que…

Monsieur. Sur mon honneur, Madame…

Madame. L’honneur d’un traitant ! Parlés sans hyperbole.

Monsieur. Je veux que le Diable m’emporte…

  1. Trompette est le nom de l’une des femmes de Madame… Cette fille est ainsi nommée parceque fort indiscrette d’une part, elle a d’ailleurs le talent de faire accourir chés sa maîtresse une affluence de galans bien choisis.


F