Page:Nerciat - Contes saugrenus, 1799.djvu/33

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


port ordinaire. Elle était un matin chés Mde. de la Grapinière[1] à attendre que celle ci sortit du bain pour prendre sa leçon… A l’improviste survint Meur. de Charbade jeune comte de Lyon, il y eut entre ce demi Prélat et Mlle. Desaccords la conversation suivante :

Mlle. Desaccords. — Par quel hazard, Mr. l’Abbé…

Le Comte. (interrompant d’un ton sévère.) l’Abbé !

Mlle. Desaccords. Pardon : (avec un faux respect.) Mr. le Comte ? par quel hazard, vous qui ne vous levés jamais qu’à midi tout au plutôt, vous voit-on ici, toilette faite, à onze heures précises ?

Le Comte. (radouci) Je suis obligé, ma chère Mlle. Desaccords, d’aller à Versailles pour faire un peu de cour, et l’ambassadeur de… qui doit me conduire, m’a prié de me rapprocher de lui, pour que ses chevaux n’eûssent pas à courir me prendre à l’autre extrémité de Paris, je demeure ; ici je ne suis qu’à dix pas de sa porte, et mon chasseur doit m’apeller aussitôt que l’excellence sera prête.

Mlle. Desaccords. (ironiquement.) Je suis vraiment fort aise que cette commodité me procure l’avantage de vous voir… mais

Le Comte. Point de complimens, Mademoiselle je sais très bien que je n’ai point l’honneur d’être bien noté sur votre liste. Quant à moi, qui suis franc, j’ai l’honneur de vous dire que, venant ici pour rendre mes devoirs un instant à Mde. de la Grapinière, il m’eut été à peu-près égal d’avoir, ou de n’avoir pas la satisfaction d’y rencontrer Mlle. Desaccords.

Mlle. Desaccords. Qu’il ne soit point question de moi je tous prie… je voulais…

  1. Mlle. de Valrose fille de qualité des plus indigentes, avait bien voulu, en épousant Meur. de la Grapinière fermier général, venger le peuple des vols de ce Vampire ; elle le ruinait.


C 2