Page:Naudet - Notice historique sur MM. Burnouf, père et fils.djvu/28

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qué aux républiques de l’antiquité, de même et plus encore qu’aux monarchies modernes, un système d’instruction publique, l’éducation par l’État, grande sous une direction éclairée, forte et contenue sous une ferme discipline, animée par le concours sans concurrence et sans jalousie de la religion, des lettres, des sciences et des arts, sous la loi égale pour tous de l’utilité commune et de l’honneur national ; sage et libérale organisation, qui ouvrait toutes les carrières à tous et offrait tous les degrés de lumières à chacun selon son libre essor ; qui rattachait le présent au passé, en recueillant, en attirant à soi les restes précieux des anciennes corporations savantes, et dont l’avenir était assuré par la fondation de cette École normale, depuis si féconde en hommes de talent, de savoir, de devoir, et qui, après quarante années de rudes épreuves, demeure toujours vivace par l’esprit et justement fière de sa couronne de noms honorables, parini lesquels les illustres ne manquent pas.

Dans ce temps, l’Université avait pour chef le roi de l’éloquence officielle dans le silence de l’éloquence politique, le gardien élégant et pur du goût et des doctrines classiques du xviie siècle, M. de Fontanes, auprès de qui siégeaient, dans le conseil, des prélats tels que M. de Villaret et M. de Bausset, des savants tels que de Jussieu, Delambre, Cuvier, qui, tenant eux-mêmes une grande place dans la littérature, voulaient, eux aussi, que la part fût grande pour les études littéraires.

Lorsque l’École normale s’ouvrit, le premier maître de conférence nommé fut M. Burnouf, et, la même année, il succéda dans la chaire de rhétorique du lycée impérial à Luce de Lancival, l’auteur fortuné de la Mort d’Hector, le brillant professeur, dont il avait failli être le vainqueur dans un concours fameux. L’autorité