Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LÉVY 93

sauce verte parsemée de câpres. Le voyageur fut pris d'indulgence pour des gens qui le nourrissaient si fastueu- sement. Il espéra rompre les chiens.

— " Fichtre ! voilà un ordinaire qui dégote le menu de l'hôtel. A quoi sont-elles accommodées ces carpes ? '*

La jeune femme au nez aigu et aux lourds cheveux frisés se tenait accoudée, la tête dans les mains, depuis le commencement du dîner. Elle sortit de sa méditation tragique, et sourit à cette remarque. Le Voyageur vit deux beaux yeux noirs dans une figure fatiguée.

— " Goûtez, " dit-elle simplement. " Ce sont nos recettes. "

Sans politesse, il se récria de plaisir. Le petit boutiquier lui lança de ses yeux vairons cerclés de rouge un regard débordant de gratitude. Puis montrant tour à tour le vieillard tombé dans une rêverie farouche et les enfants muets, il lui dit :

— " Comprenez-vous pourquoi il faut qu'ils sachent ? " Le Voyageur perçut en lui une gêne très légère qui

venait il ne savait d'où. Il répondit évasivement, en écar- tant les arêtes :

— " Bien sûr. Il faut être prêt à tout. "

— " A tout ! "

repartit inopinément avec violence le tailleur dont le Voyageur avait remarqué la figxire épaisse et les yeux ternes.

Le Voyageur ne put s'empêcher de penser :

— " Qu'est-ce qu'il veut, celui-là ? "

Sa vue lui était intolérable. L'albinos s'arrêta dans un mouvement.

— " Entendez -vous ? "

�� �