Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


76 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

biles qui le regardaient quelque part fixement. Il hésita, chercha, se retourna ; deux enfants assis sans bouger au fond de la pièce le contemplaient ; les regards humides scintillaient dans l'ombre. Ce n'est pas une mince entre- prise que de supporter sans perdre contenance l'attention obstinée d'un enfant. A plus forte raison de deux. Le Voyageur en but à ces curiosités pleines de gravité, se démena pour y échapper.

— " Vraiment, je suis confus, mon cher Monsieur Lévy, je n'aurais pas dû... "

Le petit homme gras fit un geste si mesuré et si noble de la main que le Voyageur s'arrêta court. Il n'avait pas prévu que ce Juif pût bouger sans se couvrir de ridicule. Mais le Juif était chez, luiy hôte, prêtre et maître de maison, et non plus dans la rue où toutes les aventures menacent l'homme et la marchandise. Et quand on y réfléchit, cela suffit à faire une différence.

— " Les charmants enfants ! "

dit le Voyageur, dans la basse intention de se faire agréer par les quatre yeux noirs.

— " David, Julie, un garçon et une fille, " répondit l'homme en les regardant. L'orgueil engraissait

le ton de sa voix. Mais il s'abstint de les déranger ; ils ne sourcillèrent pas plus que s'il ne s'était pas agi d'eux.

Alors brusquement il se passa quelque chose d'inattendu et d'affreux. Un sourd piétinement de frelons en colère montait depuis quelques instants dans la rue. Sur un signal, il se déchaîna tout à coup en vociférations. Les volets résonnèrent lourdement. Des injures ignobles sifflèrent. Des coups de cannes fouettèrent les barreaux du soupirail.

�� �