Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LivY 75

— " Noémie ! Insiste donc pour que Monsieur, qui est voyageur pour la maison Bertin, reste dîner avec nous ! **

Une voix de femme, richement timbrée, répondit :

— " Monsieur, vous ne voulez pas partager notre dîner ? On peut. C'est sans façon ; et puisque Lévy vous le demande... "

Un crépitement de cuisine monta. Au loin des clameurs éclatèrent. Elles retentissaient dans le vide de la rue avec une sauvagerie forcenée. La face du petit marchand devint grise.

— "A moins que... "

Sans trop savoir comment, le Voyageur se trouva dans la salle à manger du Juif ; il entendit le bruit d'une grosse chaîne de sûreté qu'on fermait derrière lui. Un instant après, Lévy le rejoignait, triste, mais souriant et toujours craintif.

La table était ronde, comme chez Pautre. Toutefois les volets pleins étaient clos, et tout se taisait, sauf un chuchotement de voix qui venait de la cuisine à côté. Dans la suspension en faux bronze, de l'espèce louée au mois par les Compagnies, le gaz dormait en veilleuse avec des saccades. Lévy se souleva sur la plante des pieds vers le robinet, son ventre se hissa le long de la table, puis déborda dessus. La lumière verte du bec Auer se répandit tout à coup dans le globe de porcelaine rose et de là inonda la pièce avec un sifflement étouffé.

Le Voyageur s'aperçut alors qu'il n'y avait pas de nappe mais une toile cirée écaillée à carreaux rouges et blancs. Il fut très surpris de voir neuf couverts dressés autour d'une si petite table. Puis il sentit des yeux immo-

�� �