Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


786 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

VIOLAINE. — Qui sait si vous ne me verrez plus ?

PIERRE DE CRAON. — Adieu, Violaine !

Que de choses j'ai faites déjà ! Quelles choses il me reste à faire et suscitation de demeures !

De l'ombre avec Dieu.

Non point les heures de l'Office dans un livre mais les vraies avec une cathédrale dont le soleil successif fait de toutes les parties lumière et ombre !

J'emporte votre anneau,

Et de ce petit cercle je vais faire une semence d'or !

" Dieu a fait séjourner le déluge " comme il est dit au psaume du baptême.

Et moi entre les parois de la Justice je contien- drai l'or du matin !

La lumière profane change mais non point celle que je décanterai sous ces voûtes.

Pareille à celle de l'âme humaine pour que l'hostie réside au milieu.

L'âme de Violaine, mon enfant, en qui mon cœur se complaît.

11 y a des églises qui sont comme des gouffres, et d'autres qui sont comme des fournaises.

Et d'autres si juste combinées, et de tel art tendues, qu'il semble que tout sonne sous l'ongle.

Mais celle que je vais faire sera sous sa propre

�� �