Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


762 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

VIOLAINE, levant en riant vers le cavalier ses deux mains avec les index croisés. — Halte, seigneur cavalier ! Pied à terre !

PIERRE DE CRAON. — Violaine !

VIOLAINE. — Tout beau, maître Pierre ! Est-ce ainsi qu'on décampe de la maison comme un voleur sans saluer honnêtement les dames ?

PIERRE DE CRAON. — Violaine, retirez- vous. Il fait nuit pleine encore et nous sommes seuls ici tous les deux.

Et vous savez que je ne suis pas un homme tellement sûr.

VIOLAINE. — Je n'ai pas peur de vous, maçon ! N'est pas un mauvais homme qui veut !

On ne vient pas à bout de moi comme on veut!

Pauvre Pierre ! vous n'avez même pas réussi à me tuer.

Avec votre mauvais couteau ! Rien qu'une petite coupure au bras dont personne ne s'est aperçu.

PIERRE DE CRAON. — Violaine, il faut me pardonner.

VIOLAINE. — C'est pour cela que je suis ici.

PIERRE DE CRAON.— Vous êtes la première

�� �