Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CONSEILS A MON FILS 755

n'a aucun dessein. Cependant péchez aux faits, et prenez la peine de savoir ce qui se passe ; mais péchez judicieusement, non point à tous les moments et rarement par des questions directes, ce qui mettrait les gens sur leurs gardes et les fatiguerait à la longue. Mais parfois affectez un air d'assentiment à des choses que vous voulez savoir, sur quoi il se trouvera quelqu'un pour avoir le bon office de vous apprendre la vérité. Une autre fois, affectez d'en savoir bien long afin d*en apprendre au moins ce qu'il vous en faut. Mais évitez les questions directes, autant que vous pou- vez. Tout cet art indispensable dans le monde exige une attention constante, de la présence d'esprit et un air d'indifférence,

{Lettre CCLXIII déjà citée.)

Les jeunes gens sont portés naturellement à surfaire les hommes et les choses faute de les bien connaître. Vous les estimerez moins à proportion que vous les connaîtrez mieux... Jusqu'à ce que vous connaissiez l'espèce par expérience il n'y a pas, je pense, d'homme ou de chose qui puisse vous en donner plus vite une indée plus juste que le Duc de la Rochefoucauld. Son petit livre des Maximes sur lequel je vous recommande de jeter les yeux tous les jours de votre vie pendant quel- ques instants, est, je le crains, un portrait trop exact et trop ressemblant de la nature humaine.

�� �