Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CONSEILS A MON FILS 723

Quiconque est admis ou recherché pour d'autres motifs que son esprit et ses manières ne sera jamais respecté : on s'en sert, voilà tout. Nous aurons un tel, car il a une belle voix ; nous invi- terons un tel au bal car il danse bien ; nous aurons celui-ci à souper car il est toujours de bonne humeur ; nous inviterons tel autre parce qu'il joue grosjeu et boit copieusement. Voilà des distinctions avilissantes, des préférences mortifiantes, qui éloignent toute idée d'estime ou d'égard. Celui que l'on n'a (comme on dit) en compagnie que pour une seule chose, n'est plus que cette chose même et n'est plus considéré sous un autre aspect. Quel que soit son mérite, il ne sera jamais respecté. {Lettre CLVIII — lo août 1749).

Une frivole curiosité pour des bagatelles, une attention laborieuse à de petits objets, qui deman- dent peu ou point d'examen, rabaissent un homme; et on le juge par là, non sans raison, incapable de grandes affaires. Le Cardinal de Retz, avec beau- coup de sagacité, jugea que le Cardinal Chigi n'était qu'un petit esprit, quand celui-ci eut dit qu'il s'était servi trois ans de la même plume et qu'elle était toujours bonne.

{Ibidern).

Ayez assez de réserve avec vos amis pour ne pas être à leur discrétion s'ils deviennent vos ennemis et conduisez-vous avec assez de modéra-

�� �